Focus sur les appareils les plus plébiscités

Les modèles les plus connus et vendus sont d'abord les distributeurs de boissons chaudes et notamment la machine à café et de boissons fraîches (eau, sodas, jus de fruits…).

Leur succès a été immédiat en raison de la fraîcheur des boissons mais aussi grâce à leur grande rentabilité. Ils sont conformes à toutes les normes d’hygiène imposées par la loi et possèdent un système réfrigérant pour maintenir la qualité du produit.

appareil de distribution automatique

Le distributeur de boissons

Le distributeur de boissons est l'outil indispensable de l'entreprise moderne, quel que soit son envergure. Chaque employé a besoin de trouver à portée de main, la machine qui lui servira son café matinal ou sa boisson rafraîchissante. Il s'agit d'un investissement rentable pour apporter un confort minimal à ceux qui veulent optimiser leur temps de travail tout en se faisant plaisir.

De savoureux cafés variés et adaptés au goût de chacun, des préparations à base de poudre instantanée et enfin les boissons pré dosées avec gobelets prêt à l'emploi peuvent être distribuées en un geste. Chaud ou froid ? Conditionnées en canettes ou en bouteilles, les breuvages des appareils vont de 25 cl à 2 litres. Seules les boissons alcoolisées sont interdites.

Une machine proposant des snacks

Les distributeurs automatiques de snacks représentent un gain de temps considérable. L'automate moderne sert des sandwiches variés et même des plats cuisinés diététiques en un rien de temps.

L'évolution sociale de l'entreprise compte avec le "self service" automatisé qui fonctionne avec monnayeur ou sur un modèle prépayé, pour une plus grande souplesse d'utilisation.

distributeur automatique monnayeur carte paiement

Pour ce genre de prestation alimentaire, l'aval des services vétérinaires est impératif. Il faut au préalable remplir le formulaire CERFA 50 4064 afin d'obtenir l'autorisation administrative légale. Pour les sociétés, ils représentent une excellente alternative à l’installation d’une cuisine équipée.

En faisant le choix d'opter pour un modèle distribuant des aliments chauds, l'on s’assure de mettre à la disposition des employés une solution adaptée à leurs besoins puisqu'ils peuvent profiter d’un repas chaud en quelques minutes.

La capacité de stockage d'un appareil peut être ajustée de 40 à 120 sandwichs suivant le modèle. Un grill est intégré pour chauffer les aliments, tous emballés individuellement dans des sachets spécialement conçus pour cet usage. Les distributeurs de sandwichs froids sont aussi très populaires et depuis environ quatre ou cinq ans, on trouve également des machines à pizzas, ou croques-monsieur.

Les aspects économiques

L’investissement de départ et la manière de l’amortir ne sont pas les seuls facteurs à prendre en compte. Le coût de la consommation d’énergie dépendra aussi du modèle et un appareil nécessitant un réfrigérateur ou d’un grill peut devenir la cause de coûts importants et nécessite un minimum de débit pour être rentable.

Afin de choisir la bonne formule et donc de prendre la meilleure décision, il est préférable de faire une demande de devis à différents prestataires. Réaliser des devis comparatifs est donc essentiel pour obtenir le meilleur prix.

Les critères techniques

Ils regroupent tout ce qui concerne le fonctionnement de l’appareil comme :

  • Le nombre potentiel de personnes à qui il est destiné
  • L’endroit dans lequel il sera installé 
  • Les types de produits qu’il doit distribuer

La taille et le poids d'un appareil dépendront directement de ces critères sachant qu'ils peuvent peser de moins de 200 kg à plus de 400 kg et mesurent de 60 cm de large à plus d’1,50 m environ pour les plus gros.

Cernez vos besoins

Si l'entreprise ou la structure emploie plus d'une dizaine de personnes, il sera bon aussi d'installer un distributeur de sandwichs, voire de plats cuisinés. Nombreux sont les salariés qui déjeunent sur place, parce que n'ayant pas le temps de rentrer chez eux, ainsi un appareil distribuant des aliments sera l'alternative à l'installation d'une cuisine équipée.

Si vous installez un distributeur de plats cuisinés, souvent compris dans les distributeurs de sandwichs, pensez à installer un micro-ondes pour que les plats puissent être réchauffés sur place.

Il s'accompagne, bien évidemment, d'un distributeur de boissons fraîches. Ce dernier distribue soit des boissons en canettes, soit des boissons au gobelet. Dans ce dernier cas les boissons sont composées à la demande avec de l'eau et du sirop en poudre.

Conseils pour bien choisir

choisir un distributeur automatique

Il est nécessaire d'établir plusieurs devis en ligne afin de comparer les prix. Pour bien choisir son distributeur il faut :

  • Déterminer la taille de la machine en fonction du nombre de salariés, de sa situation géographique etc...
  • Faire une sélection en fonction de son budget. L'automate coûte plusieurs milliers d'euros. Il est possible de l'acheter, de le louer ou de faire appel à un prestataire de service qui assurera son fonctionnement.
  • Prévoir l'emplacement de la machine, si elle doit être à l'intérieur ou à l'extérieur. Les distributeurs sur socle ne peuvent pas être installés en dehors des bâtiments. En revanche, il existe des distributeurs automatiques blindés d'extérieur pour un usage optimal.

Le choix du fournisseur

fournisseur distributeur automatique

Installer un appareil de distribution automatique permet de proposer boissons et/ou snacking à ses collaborateurs ou clients. Encore faut-il savoir à qui s’adresser car il existe beaucoup d’entreprises spécialisées en France ! Certains critères simples vous permettront de choisir votre fournisseur en toute connaissance de cause…

► S’adresser à une entreprise adhérente de la NAVSA

La NAVSA (chambre syndicale Nationale de Vente et Services Automatiques), regroupe la plupart des entreprises spécialisées. Le fait de vous adresser à un adhérent NAVSA vous offre la garantie d’une entreprise sérieuse, appliquant les bonnes pratiques du secteur.

La chambre syndicale a mis en place un code d’éthique, que tous ses adhérents s’engagent à appliquer. Elle négocie des avancées applicables ensuite par tous ses adhérents, comme par exemple récemment l’acceptation des tickets restaurants dans les distributeurs automatiques pour les produits éligibles.

► Faire appel à une entreprise proche de chez vous

Le secteur est extrêmement éclaté, et les fournisseurs se limitent à un périmètre géographique. La proximité entre l’entreprise choisie et le site d’implantation du distributeur est essentielle : elle influera sans doute sur les tarifs (frais de livraison ou d’intervention), mais plus encore sur la réactivité en cas d’incident sur l'automate ! Il est en effet, à moyens égaux, plus facile d’intervenir à « portée de fusil » de son établissement qu’à l’autre bout du département/de la région.

Ce critère de proximité est particulièrement important dans les zones où les temps de déplacement peuvent devenir prohibitifs (agglomération parisienne, ou à l’inverse zones montagneuses) car il risque alors de conditionner le taux de disponibilité effectif de l'appareil.

► L'importance de l’assortiment des produits proposés

Chaque prestataire a lui-même ses fournisseurs, et il va proposer un panel de produits différents. En fonction de vos besoins ou de vos priorités, vous pouvez jugez certains produits essentiels… et ne les trouver que chez certains des prestataires potentiels. C’est bien évidemment dans ce cas un critère éliminatoire pour ceux qui ne vous fournissent pas ce dont vous avez besoin !

► Bien examiner les conditions du contrat

Le dernier point à considérer, et non le moindre, est l’aspect financier et pratique du contrat. Celui-ci peut par exemple prévoir un volume minimum de consommations : est-il compatible avec l’usage prévisible du distributeur ?

Le mode de paiement dépend de l’usage prévu de l'appareil : un paiement par pièces ou carte bancaire sans contact est indispensable si on veut mettre le distributeur à disposition de son public, alors qu’un paiement par badge est plus adapté s’il n’est accessible qu’aux collaborateurs.

Quelle capacité de stockage ?

Toutes les machines n’ont pas la même capacité de stockage. D’une part, cela dépend des modèles et des produits qu’ils distribuent. D’autre part, il faut savoir qu’une multitude d’autres facteurs entrent en ligne de compte.

emplacement produits distributeur

  • Le type de produit : un distributeur automatique est adapté au produit qu’il distribue. Ainsi, une machine de boissons ou de snacks ne nécessitera pas le même volume de stockage qu’un distributeur de billets, de vêtements ou de médicaments.
  • Le volume de clientèle : il faut savoir que plus une machine offre une grande capacité de stockage, plus elle coûte cher à l’achat ou à la location. En conséquence, il est indispensable de l’adapter au volume de la clientèle. Un distributeur de boissons chaudes, par exemple, peut disposer d’une grande capacité de stockage dans une entreprise ou une structure qui abrite un grand nombre de personnes présentes sur site tout au long de la journée et prêtes à consommer une ou plusieurs boissons quotidiennes. À contrario, s’il est placé dans un lieu qui ne sert que de passage, comme une boutique, un magasin ou une salle d’attente à durée limitée, peu de consommations seront produites. Ainsi, pour que l’appareil soit financièrement rentable, il convient de bien évaluer les besoins réels au préalable.
  • Le choix des produits : là aussi, tout dépend du produit. Si vous souhaitez proposer un vaste panel de boissons à une clientèle nombreuse et éclectique, vous aurez besoin d’une plus grande capacité de stockage. Si en revanche vous ne présentez qu’une petite gamme de produits d’hygiène ou de snacks, inutile d’opter pour un très grand volume.

Sur le marché alimentaire, il est possible de proposer des appareils offrant une capacité de stockage pouvant osciller entre 40 et 120 types de snacks, mais aussi des boissons variant entre 25 cl et 2 litres, présentes en 4 déclinaisons comme en une vingtaine.

Il est possible d’opter pour des appareils de capacité réduite, mesurant 60 cm de large, jusqu’à de grands modèles de près de 1,50 mètre de large. À vous d’ajuster la capacité de stockage.

Le distributeur automatique d'occasion, une alternative à l'achat neuf

L'achat d'un distributeur automatique peut se révéler particulièrement onéreux notamment dans le cadre de l'autogestion. Pour diminuer le coût d'investissement pour cet équipement, pourquoi ne pas profiter du marché de l'occasion, en plein essor et porteur de nombreux avantages ? Parmi ces derniers, on notera :

  • L'occasion vous fait profiter d'une machine en état de fonctionnement avec un budget limité.
  • Un appareil peut être acheté, loué ou être mis à disposition dans le cadre d'un dépôt gratuit.
  • L'opportunité de se séparer d'une machine vieillissante, ne correspondant plus aux besoins.
  • Profitez d'un appareil récent et renouvelez votre parc lorsque votre ancien matériel est amorti.

Les professionnels du secteur disposent tous de matériels d'occasion en parfait état de marche, révisés, nettoyés et reconditionnés, en règle avec les normes d'hygiène en vigueur.

distributeur occasion remis a neuf

Le matériel est garanti minimum 3 mois et, selon la demande, peut être aménagé au regard du visuel et des attentes de l'entreprise. En fonction du type d'appareil, il peut aussi être adapté un monnayeur ou un système prépayé.

Les lieux d'implantation :

  • Bureaux
  • Magasins
  • Commerces : boulangerie, epicerie...
  • Local associatif
  • Salle de sport, centre aquatique
  • Etablissement scolaire, centre de formation
  • Entrepôt, usine, espace de pause d’entreprise
  • Centre hospitalier, clinique
  • bar, restaurant, hôtel, cafétéria
  • Autres

La réglementation

La législation qui concerne les distributeurs alimentaires est très stricte par rapport à l'accessibilité et à l'hygiène. Pour commencer, tout distributeur doit être déclaré. Les seuls qui ne font pas l'objet d'une déclaration sont ceux qui distribuent des boissons fraîches au gobelet.

Tout appareil doit être doté de la certification CE, qui garantit l'origine et la qualité des produits. Il existe deux autres certifications, facultatives mais recommandées, qui garantissent à leur tour la qualité supérieure du produit. Il s'agit des normes ISO et de la certification QUALICERT.

Ensuite, un appareil doit être accessible aux personnes en fauteuil roulant : il doit y avoir une place suffisante pour accueillir un fauteuil roulant, et les commandes de la machine doivent être assez basses pour qu'une personne handicapée puisse se servir seule.

Concernant l'hygiène, il est impératif que l'appareil soit doté de parties faciles à nettoyer, particulièrement la partie par laquelle s'écoulent les boissons avant qu'elles n'atterrissent dans le gobelet. Les distributeurs de boissons doivent être obligatoirement équipés d'une poubelle destinée à recueillir les gobelets usagés qui doivent être recyclés.

Les automates délivrant des sandwichs et autres produits alimentaires doivent maintenir la nourriture à une température qui n'excède pas 4 degrés. Pour les boissons fraîches, la température doit être maintenue entre 0 et 2 degrés. Par ailleurs, tout appareil distribuant des denrées alimentaires doit être déclaré aux services vétérinaires.

En résumé

Les professionnels du secteur ont l’obligation de respecter des normes que la Nasva met à leur disposition. La Chambre Syndicale de Vente et Services Automatiques est habilitée à intervenir pour vérifier l’application de ces règles :

► La déclaration des installations

Les machines distribuant des boissons fraiches conditionnées font l’objet d’une déclaration auprès des services locaux des douanes et celles proposant des aliments d’origine animale doivent être déclarées auprès des services vétérinaires.

► Les systèmes d’alerte

Ces dispositifs ont pour vocation de prévenir en cas de dysfonctionnement. Ils garantissent le respect des normes de sécurité.

► Le marquage CE

Cette certification obligatoire confirme que le distributeur garantit le respect des normes de sécurité et d’hygiène.

► Les installations pour handicapés 

Les distributeurs doivent être installés de manière à être accessibles et utilisables aux personnes handicapées, il faut donc vérifier la hauteur des automates, le chemin d’accès et l’espace disponible autour de la machine pour qu’un fauteuil roulant puisse circuler.

► La Convention Collective

Les salariés travaillant dans la distribution automatique sont couverts par une Convention Collective se rapprochant au mieux de leurs métiers spécifiques.

► L’habilitation électrique 

L’employeur a l’obligation de délivrer cette habilitation à tout travailleur effectuant des opérations sur les installations électriques des automates.

devis distributeur automatique