Loi plastique et distributeur de boisson

L'impact de la loi plastique sur la distribution automatique

8 millions de tonnes de déchets plastiques par an sont déversés dans les océans. Or, cette pollution nuit à la biodiversité. C’est pourquoi des mesures ont été prises, notamment dans le cadre de la « loi plastique 2020 ». Cette loi trouve sa source dans la loi sur la transition énergétique de 2015 et dans la loi Egalim de 2018, ainsi que dans son décret d’application n° 2019-1451 du 27 décembre 2019.

Quel est le véritable impact de la loi plastique sur les distributeurs automatiques (D.A.) ?

Quelles sont les étapes de l’interdiction du plastique ?

A compter du 1er janvier 2020, les produits en plastique à usage unique ont été interdits. Cette interdiction a notamment concerné les gobelets en plastique dits gobelets « pique-nique » et les spatules en plastique, y compris celles délivrées par les distributeurs automatiques (les touillettes). Cependant, les professionnels de la D.A avaient 6 mois pour écouler ces spatules, à condition de prouver qu’elles avaient été importées ou produites avant l’interdiction.

Concernant, les emballages et donc les gobelets des machines à café automatiques, la prohibition du plastique n’entre en vigueur que le 3 juillet 2021.

A retenir : l’objectif ultime est de sortir du plastique jetable d’ici 2040. Il faut, cependant, souligner que l’usage du plastique a fait un retour en force pendant la crise sanitaire.

Quel type de plastique est concerné par la loi Egalim ?

Tous les plastiques sont concernés par l’interdiction, y compris le plastique oxodégradable aussi nommé plastique biofragmentable. Il s’agit d’un plastique contenant des additifs conduisant à sa fragmentation en microfragments ou à sa décomposition chimique sous l'effet de l'oxydation.

Les plastiques oxodégradables sont concernés par l’interdiction, car ils sont improprement nommés plastiques écologiques. En effet, les microfragments participent à la pollution des océans, une pollution d’autant plus insidieuse qu’elle est invisible.

Quels sont les intérêts du gobelet en plastique pour les distributeurs automatiques ?

Le gobelet en plastique du distributeur s’est vu accordé un sursis, pour permettre aux gestionnaires de distributeur automatique de s’organiser. En effet, le gobelet de machine automatique n’a pas tout à fait les mêmes caractéristiques, que le gobelet en plastique auparavant vendu dans la grande distribution. En effet, il est plus rigide et ne se déforme pas lors du stockage. De plus, il est conçu pour contenir une boisson chaude.

Quelles sont les alternatives au plastique ?

Plusieurs alternatives au gobelet plastique de la pause-café en entreprise sont proposées :

  • Le mug apporté par chaque collaborateur,
  • Le gobelet en carton recyclable également appelé gobelet papier.
  • Le gobelet compostable composé, par exemple, d’amidon de maïs (le polylactide).

De plus en plus de machines acceptent à la fois le mug et le gobelet. La présence de gobelet est nécessaire, pour permettre aux personnes de passage dans l’entreprise d’avoir accès aux distributeurs de boissons. De plus, il faut noter que l’usage du mug peut être complémentaire à l’usage de la bouteille en verre, pour la fontaine à eau. Ses usages s’inscrivent alors dans une politique éco-responsable de l’entreprise.

Les différents types de gobelet en carton

Le gobelet carton est désormais le plus utilisé dans les distributeurs automatiques de boissons. Mais ce terme générique désigne, en fait, plusieurs types de contenants :

  • Le gobelet carton pelliculé n’est pas totalement écologique. En effet, il contient un pelliculage interne en polyéthylène (PE). Cependant, la présence d’hydrocarbure est réduite de 93% par rapport à un gobelet traditionnel en plastique. De plus, le carton pelliculé est recyclable.
  • Le gobelet carton PLA composé d’une couche interne en polylactide d’origine végétale (PLA). Contrairement au polyéthylène, ce PLA est compostable en plus d’être recyclable.
  • Le gobelet 100% papier non pelliculé, le dernier né fabriqué à partir d’une technique de soudure révolutionnaire. Ce gobelet est compostable et recyclable.

A noter : les gobelets en carton peuvent servir de support de communication pour une entreprise.

Les fournisseurs face à des défis

Les fournisseurs doivent relever plusieurs défis, afin de proposer des alternatives acceptables aux gérants de distributeurs automatiques :

  • Les gobelets recyclables ou compostables ne doivent pas se coincer dans la machine.
  • Les contenant et les touillettes ne doivent pas altérer le goût des boissons.
  • La solution alternative doit être économiquement viable.

Selon les calculs du Président de la Navsa (la fédération nationale de vente et de services automatiques), les alternatives coûtent 3 à 5 fois plus chères que les gobelets traditionnels en plastique. Cependant, des acteurs du secteur soulignent que la hausse de la demande en gobelets et touillettes recyclables va diminuer les frais de production et donc le coût final.

A savoir : le nombre de gobelets en carton entrant dans une machine automatique est moins élevé que le nombre de gobelets en plastique. L’approvisionnement doit donc être plus fréquent.