Eviter la dégradation d'un distributeur automatique

Distribution automatique et risque de vandalisme

Les distributeurs automatiques sont très présents en entreprise (60% des parts de marché) mais également en extérieur, y compris en milieu rural : distributeurs automatiques de boissons, d’œufs, de pizzas, de snacks et confiseries, de pains etc. Ces appareils automatisés sont une cible facile pour les personnes mal intentionnées.

Quelques mots sur les vols et les actes de vandalisme

En 2020, les actes de vandalisme et de destructions volontaires de biens ont diminués de 13% . Mais cette baisse n’est que temporaire car liée à la crise sanitaire. De plus, le nombre de petites dégradations est difficile à évaluer, car elles ne font pas toujours l’objet d’une plainte.

Les actes de vandalisme les plus courants

Les actes de vandalisme sur les distributeurs automatiques sont divers :

  • Secousses (le plus souvent de la part de clients mécontents à la suite d’un dysfonctionnement),
  • Destruction de la vitre,
  • Intrusion d’objets dans le monnayeur, ce qui le rend inutilisable,
  • Tentative de vol.

Secouer un distributeur, un acte risqué

Secouer un distributeur automatique semble anodin. Pourtant, environ 13 personnes meurent chaque année écrasées par un distributeur automatique. En effet, même si l’appareil est lourd, la répartition des boissons ou autres produits peut entrainer un déséquilibre. Dans ce cas, la responsabilité du propriétaire du distributeur peut être recherchée aussi bien au civil qu’au pénal.

Comment dissuader un consommateur de secouer un distributeur

Pour limiter le risque d’accident, le processus pour obtenir le produit doit être clairement indiqué. De plus, la machine peut comporter un numéro de téléphone à contacter, en cas de difficulté. Par ailleurs, une pose par un professionnel va sécuriser l’appareil et éviter les incidents.

Le distributeur peut ainsi être scellé au sol ou au mur, la surface devant être parfaitement plane. En complément, des barres « anti-repoussement blindées » peuvent être fixées à l'arrière pour sécuriser la position de la machine.

Les distributeurs en entreprise, les risques de vol sont une réalité

De nombreux installateurs d’appareils automatiques en entreprise pensent être à l’abri du vol. Pourtant les cambriolages existent. Ainsi, à Seurre en Côte d’Or, en avril 2021, 3 entreprises situées dans une ZAC ont été visitées. Les voleurs ont vidé les caisses des distributeurs automatiques de boissons. Le journal Le Bien Public précise que d’autres entreprises de la région ont été victimes également de cette pratique et que le préjudice s’élève à chaque fois à une centaine d’euros.

A savoir : environ 23% des cambriolages en France concernent les locaux professionnels.

La sécurisation des appareils

Les distributeurs automatiques sont massifs, jusqu’à 400 kg une fois remplis, et ne peuvent donc pas être transportés. De plus, ils sont équipés d’une serrure antivol, pour éviter d’être ouvert facilement sur place.

Astuces : si plusieurs distributeurs sont accolés, il est possible de les fixer ensemble, afin de rendre tout déplacement impossible. Les machines vont également être plus stables.

Une sécurité renforcée pour le distributeur installé en extérieur

Les distributeurs installés en extérieur doivent être renforcés, en général à l’aide d’un blindage. Le dispositif peut être complété par l’installation d’une caméra. Prévoir alors un budget de 100-200 €. Certains distributeurs sont mis dans une cage de protection mais ce système peut faire fuir une partie des consommateurs.

A savoir : placer votre distributeur dans un endroit protégé va garantir sa sécurité mais va également inciter les potentiels clients à sortir leur portefeuille, afin de régler leurs achats.

La collecte de l’argent, une attention particulière au braquage

Même si les paiements par carte bancaire ou application mobile se multiplient, de nombreux appareils automatiques acceptent encore les règlements en espèce via un monnayeur. Des précautions doivent donc être prises au moment de récupérer cet argent. De plus, il est prudent d’aller déposer l’argent à la banque rapidement.

A noter : en 2016, une agence Selecta située à Chelles en région parisienne a été braquée. Le montant du butin a été estimé entre 50.000 et 100.000 €.